Accessibilité des services au public, une question sociétale à forts enjeux

Dans un contexte de fragilisation des services à la population, d’évolutions démographiques, de modification  d’usages mais aussi de rationalisation des dépenses et budgets publics, de véritables  questions se posent pour maintenir  l’accessibilité aux services notamment dans les territoires les moins bien pourvus, en milieu rural.
Les  enjeux  sont primordiaux car les services contribuent à l’attractivité et au maintien des populations  sur les territoires.

La mise en place des schémas départementaux d’amélioration de l’accessibilité des services au public, SDAPP vise précisément le développement  d’actions en faveur d’un meilleur accès, pour les usagers, aux services publics et privés (administrations, santé, services sociaux,commerces, enseignement, loisirs, etc.) sur l’ensemble du territoire.

 Au regard des enjeux qui y sont associés, les départements,  à l’instar du Département de  Oise, ont souvent fortement investi ce sujet  tant sur le volet   Diagnostic    que sur le volet  Programme d’action , destiné à renforcer l’offre de services dans les zones présentant un déficit d’accessibilité des services.
D’autres  exemples de schémas en cours d’élaboration,   montrent l’attention des conseils départementaux portée sur ce sujet afin de garantir un minimun bouquet de services aux habitants dans des zones parfois délaissées
Citons, pour illustration ceux des département  Ain,  Aisne,  Allier, Doubs, Finistère Gironde Seine maritimeMaine et Loire,   Saône et Loire,   
pour ne citer que ceux-ci.
Toute la question réside sur l’efficience de ce dispositif pour faire face  à une disparition progressives des opérateurs de service public à la la population sur certains territoires, notamment ruraux, sous leur forme traditionnelle en accueil physique tout au moins .
Si  de nouvelles formes de présence en accueil physique existent (par exemple pour  la Poste qui utilise ds commerçants comme  points relais,)  de nombreuses permanences ou agences des grands services traditionnels (tribunaux, impôts, sécurité sociale, caisses d’allocation familiale, ..) tendent à disparaitre,  au profit d’un accueil le plus souvent dématérialisé. 
La lecture des actions proposées  avec les schémas d’accessibilité des services démontre que l’intelligence collective et le groupement des initiatives locales peut répondre  à ces objectif de dynamisation des territoires.
A condition toutefois   d’une part que tous les acteurs institutionnels se mobilisent simultanément sur ces actions , de faire connaitre les  nombreux dispositifs existant parfois non connus et peu utilisés, mais aussi d’accompagner reellement les publics non familier des services dématerialisés, et enfin de s’appuyer sur la société civile via ce qui serait qualifié aujourd’hui d’entraide collaborative, mais qui n’est ni plus ni moins que l’activation d’un  réseau d’entraide familial et de voisinage de bon sens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.